Comment s’en mettre plein les poches en Asie mutante, de Mohsin Hamid

Ce livre je l’ai découvert par hasard sur un étal de mon Cultura et la couverture m’a attirée. Dès les premières phrases, la quatrième de couverture m’a fait sourire :

Comment s'en mettre plein les pochesLecteur, lectrice : tu viens d’acquérir le nouveau roman de Mohsin Hamid. Grand bien t’en a pris. Car celui-ci va te permettre de découvrir comment t’en mettre plein les poches en Asie mutante, comme le héros de cette édifiante et rocambolesque épopée : né dans la plus insigne pauvreté, au cœur de la campagne d’un pays anonyme du continent indien, il va monter à la ville, parfaire son éducation, rencontrer l’amour, flirter avec la tentation politique, puis faire fortune par le plus inattendu des moyens. Ce sont, en une poignée de pages, quatre-vingts années d’une vie d’homme que tu tiens entre tes mains – « un homme fait de tous les hommes et qui les vaut tous et que vaut n’importe qui » à l’heure de la mondialisation galopante. Et si cette fable contemporaine et universelle te fait verser quelques larmes, ne t’en fais pas, car celles-ci jailliront avant tout du plaisir et de l’émotion que tu t’apprêtes à éprouver en lisant ce petit joyau de littérature.

Pourtant je n’ai pas acheté ce livre, je me suis méfiée de son résumé un peu trop fun et ne trouvant pas trop d’avis sur internet j’ai eu peur d’être déçue. En revanche, lorsque quelques semaines plus tard, j’ai retrouvé ce livre sur l’étagère des nouveautés de ma médiathèque, la curiosité l’a emporté et je suis repartie avec.

Le format de Comment s’en mettre plein les poches en Asie mutante est assez particulier mais c’est la principale raison pour laquelle il m’a beaucoup plu. Il se présente comme un faux livre de développement personnel, découpé en chapitres correspondant chacun à un conseil pour s’en mettre plein les poches (Ne jamais tomber amoureux, par exemple).

Dans chaque chapitre, on suit le personnage principal sur une période plus ou moins longue de sa vie (de quelques jours à quelques années) qui illustre le conseil correspondant. Tout se suit chronologiquement mais la plupart du temps il y a une ellipse d’une dizaine d’années entre chaque chapitre. Malgré cela, on ne se sent pas du tout frustré de ne connaître que de toutes petites tranches de vie du personnage, le récit est intelligemment écrit ce qui nous permet de combler les « trous » par nous-même.

L’autre grande spécificité de ce livre est qu’il s’adresse directement à nous et fait même de nous le personnage principal de l’histoire. En effet, tout le texte est écrit à la deuxième personne du singulier et il n’y a pour ainsi dire aucune indication de lieu, de temps, et seuls les personnages secondaires ont un nom. Cette histoire se situe bien sûr en Asie mais en dehors de ça, il peut s’agir de n’importe quel pays, n’importe quelle ville, n’importe quelle personne.

Cela n’empêche pas de s’attacher au héros et de prendre plaisir à le suivre tout au long de sa vie, avec ses hauts et ses bas, son ascension sociale et les compromis qu’elle implique. Ce petit livre a vraiment été pour moi une agréable surprise, je l’ai emprunté sans trop d’attentes et j’ai finalement passé un très bon moment.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s