Jane Hunter, de Sharon Kena

Pour changer un peu, voici la critique d’un livre que je n’ai pas aimé au point de ne pouvoir le terminer. Il s’agit du premier tome de Jane Hunter de Sharon Kena. Je tiens tout de suite à dire que je ne veux pas bannir l’auteur en elle-même de mes listes d’envie de lecture car il y a peut-être d’autres livres bien sympathiques mais je n’ai pas aimé celui là que j’ai trouvé fort prévisible dès les premières pages. Je vous en offre un petit résumé, quand même :

Jane Hunter jane-hunter,-tome-1---une-passion-malsaine-2861652est la tueuse numéro un du Maître. Sa mission est très simple : éradiquer les vampires, mais surtout Shadow, l’un des plus terrifiants prédateurs. Expérimentée et possédant une maîtrise d’elle hors du commun, Jane exerce son métier comme une thérapie pour accepter la mort de sa famille. Elle voue sa vie à sa vengeance et à Shadow qu’elle traque sans relâche jusqu’au jour où elle tombe amoureuse d’un inconnu. Une merveilleuse relation naît alors, mais elle n’est pas sans surprise. Celui qui incarne l’homme parfait à ses yeux n’est en fait qu’un monstre sanguinaire… un vampire. Comment poursuivre sa relation avec celui qu’elle aime plus que tout alors qu’elle hait tout ce qu’il est ? La vérité sur sa nature est dure à encaisser, mais ses prochaines découvertes le seront encore plus…

Ce résumé est celui fourni par le site Amazon lorsque l’on veut acheter l’e-book et, en fait, il me fait penser à ces bandes-annonces de films qui dévoilent tout de l’intrigue dès le début ou qui montrent les seules bonnes scènes du long métrage. On comprend immédiatement qui est qui et l’auteur n’a pas cherché à entretenir le mystère qui aurait pourtant pu constituer une histoire bien ficelée et bien plus passionnante que celle qui est réellement écrite. En fait, j’ai lu la moitié du livre et les personnages principaux passent le plus clair de leur temps à se disputer et à se rabibocher et ça me lasse un peu. Okay, c’est normalement de la bit-litt et le public ciblé est plus jeune que moi mais moi qui voulais une lecture légère, j’ai l’impression que j’aurais pu écrire le livre toute seule tant c’était prévisible. Pourtant, les premières pages semblaient alléchantes et la couverture est attirante (oui, je suis de celle qui aime les beaux livres avec des couvertures au design séduisant).

Néanmoins, ce que j’ai lu du livre nous apprend que l’on peut tout pardonner, que tout le monde mérite une seconde chance et ça, ce sont de bonnes valeurs pour la jeunesse. Peut-être que j’ai raté le meilleur, que tout ce qui est bon est dans la fin ? J’attends les confirmations ou les démentis avec impatience !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s